Accueil en résidence

Dans chaque domaine du projet, la compagnie Pernette accueille plusieurs compagnies en résidence de création chaque saison. Ces résidences consistent en une mise à disposition du studio et des équipements techniques, de même qu‘à la proposition d‘un hébergement et d‘une somme forfaitaire, liée aux transports et défraiements d‘équipes étrangères au territoire. Une assistance technique, administrative ou artistique peut être envisagée à la demande. La compagnie Pernette accompagne enfin la présence de certaines compagnies en répétition, en inventant des rendez-vous originaux, ouverts au public et parfois en lien avec la ville (ateliers découverte, stages, sorties de chantier et répétitions in situ…).

26 compagnies d’envergure nationale ou internationale ont été accueillies depuis le début du dispositif en 2012, trois à quatre par an en moyenne avant 2016, et 6 par an depuis l’obtention du label Ateliers de fabrique artistique. Une évolution significative qu’accompagne une reconnaissance de plus en plus forte de l’offre de résidence à Besançon par les compagnies nationales. La qualité de l’accueil, la beauté et la richesse de la ville comme des échanges avec la population contribuent à en faire un lieu et un moment recherché.

L‘ensemble des compagnies de danse, ainsi que les artistes travaillant autour du mouvement en région peuvent également utiliser ce lieu pour leur travail de création et de formation, dans la limite des disponibilités du calendrier général.

 De 2012 à 2017, quinze compagnies du territoire ont répété au studio de la Friche Artistique, de manière ponctuelle ou très régulière. Les projets des compagnies régionales représentent près de 45% du temps d’occupation du studio.


 

L’appel à résidence est ouvert pour des accueils prévus de février à décembre 2019.
Le petit guide pratique, le formulaire de candidature et la fiche technique du studio de danse sont téléchargeables ci-dessous !
La date limite de réception des candidatures est fixée au 31 décembre 2018.

Résidence compagnie Havin'Fun

L’Aisance des petites choses

  • Du lun. 01 au dim. 07 oct. 2018

En 2011, Julien Gros crée la compagnie Havin’Fun avec l’envie forte de partager une expérience de vie et le besoin de produire une danse sensible (avec les sens en éveil).
La danse hip-hop est un outil évident de la compagnie, néanmoins sa démarche ne s’inscrit pas uniquement dans l’esthétique mais se veut engagée et en lien avec notre société contemporaine. À travers sa recherche artistique et la création de ses spectacles, Julien Gros invite l’autre, le spectateur, le danseur à être une source d’inspiration, de création et d’innovation.

L’Aisance des petites choses
Ici se crée une rencontre solo, une exploration du corps avec deux entités, la danse hip-hop et le mât chinois. C’est une danse comme un puzzle de mouvements, posée ici et là dans un espace circulaire et ascendant. De ce mélange de danse et de cirque, le corps se plie aux contraintes et aux exigences de l’appareil en gardant sa liberté et son expérience.
Déposé là comme un hasard, il se crée, dépose ses pièces autour de lui, les regroupe, les étale, se déplace, s’arrête. Il cherche une direction. Se créent alors des chemins montants, redescendants, chutants. Le regard présent dirige notre intention, notre attention. Ça devient plus clair, c’est vertical. Ça lâche, ça pousse, ça tombe, ça force, ça retient, ça recommence…
Le choix d’être au-dessus de ce qui l’entoure, au-dessus de lui-même, pour dépasser sa condition, traduit inévitablement une introspection, une pratique de résistances et de défis.

Sortie de résidence le vendredi 5 octobre à 18h au studio de danse de la Friche Artistique

 

Résidence DDD compagnie

Flagmen

  • Du mar. 09 au mer. 17 oct. 2018

Au sein de la DDD compagnie, Marguerite Danguy des Déserts développe sa propre vision du corps humain dans l’espace public, en croisant les disciplines de la marionnette contemporaine, de la danse et de la sculpture.
Elle travaille sur cette sensation d’être hors de son corps – « je suis hors de moi » – et se consacre à rendre ce corps extatique vivant et sociable.

Flagmen
Des hommes flottent dans nos villes et nos campagnes ! Les Flagmen sont des âmes délivrées. On a réveillé le sondes du passé contenues dans un lieu et chaque âme errante cherche ses êtres chers et disparus. Mais le temps de leur renaissance est limitée, car bientôt ils ne pourront plus voler… La danse du Flagman révèle une vie toujours en mouvement, un homme fluide, toujours changeant. Ainsi l’homme se déplacerait, comme l’air, dans le temps et le paysage.

Sortie de résidence le mercredi 17 octobre à 19h30

Résidence compagnie Épiderme

Toucher pas touché [ne pas se jeter sur la voie publique]

  • Du lun. 22 au sam. 27 oct. 2018

La compagnie Épiderme est créée en 2002 par Nicolas Hubert. Elle porte des pièces mettant en relation une écriture chorégraphique avec un univers scénographique spécifique : la dimension physique de la danse est indissociable de la dimension plastique de la scénographie, et il se joue aussi une mise en relation directe de la danse avec la musique, par des créations originales jouées par les musiciens sur scène.

Toucher pas touché [ne pas se jeter sur la voie publique]
De la caresse au coup, toucher, pas touché [ne pas se jeter sur la voie publique] se veut une exploration ludique des différents modes de toucher, et des relations qu’ils impliquent entre deux protagonistes (ou plus).
Hors de tout contexte psychologique ou affectif, cette exploration du nuancier tactile se fait sur un mode distancé, pratique, pragmatique, factuel, presque scientifique. Les in(ve)stigateurs de cet inventaire presque exhaustif en
sont aussi les cobayes. Au travers de caresses, chatouilles, grattements, frottements, frictions, frappes, claques ou percussions, ils oscillent d’une douceur sensuelle à des claques sonores et franches. Mettant en jeu les rapports complexes et subtils entre combat et représentation, ils jettent (comme dans l’expression de Pasolini Il corpo nella lòtta) leurs corps dans la bataille.
Dans l’espace – ouvert à 360°- d’un ring archaïque, ce corps à corps sans pathos est sous-tendu par le jeu live d’un musicien guitariste, tout en écoute et modulations, entre tensions et respirations.
Pensé pour l’espace public, il sera aussi question de comment toucher (ou non) le spectateur (son regard, son empathie, sa sympathie, sa bienveillance…) : quels modes de contact s’établissent avec un public et son contexte ?

Sortie de résidence le vendredi 26 octobre à 18h au studio de danse de la Friche Artistique

Résidence collectif Sauf le dimanche

Mon professeure ?

  • Du lun. 12 au mar. 20 nov. 2018

Sauf le Dimanche existe depuis 2006 suite à la rencontre d’Emilie Buestel et Marie Doiret.
Aujourd’hui la compagnie travaille sur 3 axes principaux : la création de spectacles, la sensibilisation des publics et la transmission de leur savoir faire.
Le parti pris est de rendre la danse accessible en l’amenant dans nos lieux de vie.
Elles créent pour des espaces hors scène, insolites, inhabituels pour la danse. Elles investissent au gré des spectacles les rues, les places, les arrêts de bus, les médiathèques, les cinémas, les piscines, les établissements scolaires, les appartements, autant de terrains de jeu où peuvent naitre l’étonnement, la surprise et la rencontre. Leur travail
chorégraphique se saisit du quotidien à travers l’espace et le geste, et transforme, décale les normes, les postures, les usages.

Mon professeure ?
S
olo autour de la figure du professeur.
Ce travail prolonge notre réflexion sur la danse et son public. En effet depuis le début du collectif nous dansons dans toutes sortes d’espaces. Cette démarche marque notre engagement dans le fait de rendre la danse accessible et de la montrer au plus grand nombre.
Tout l’enjeu pour un professeur s’adressant à des collégiens, lycéens, est d’asseoir une certaine autorité afin d’être respecté. C’est à partir de ce constat que nous construirons notre personnage. Notre professeure met en place toutes sortes de stratégies pour transmettre et intéresser ses élèves, nous mettons en scène les va-et-vient entre la fonction qu’elle doit tenir et tout ce qui lui passe par la tête au fur et à mesure de ce condensé de journée. Nous incarnons la figure de l’enseignant, donnant à voir aux adolescents les humeurs et les émotions que traverse l’adulte en face d’eux pendant une journée : l’enjeu de transmettre, la joie, le désappointement, l’enthousiasme, l’ennui, la colère, le rêve, le plaisir…

Résidence collectif Système Paprika

GénétiK en Kit – ma fabrique à mutants

  • Du jeu. 22 au mer. 28 nov. 2018

Peuplé de châteaux ambulants, d’idées rafistolées et de créatures haute en couleur, le Système Paprika revendique l’absurde et l’imagination au cœur de toute création.
Spectacles pluridisciplinaires à dominante gestuelle et musicale, installations abracadabrantes et machines improbables, le terrain de jeu du Système est vaste, s’étendant sur les routes d’Europe depuis 2008.
Installée en Alsace, cette fabrique d’insolite est soutenue par la Communauté de communes de Saint Amarin à travers un atelier de production au Parc de Wesserling.

GénétiK en Kit – ma fabrique à mutants

« Vous rêvez de manger des carottes lumineuses? de jouer du piano à 4 mains … en solo ? d’avoir une chorale de souris ?
N’attendez plus, avec « Ma Fabrique à mutants », notre Kit de modification génétique, vos fantasmes deviennent réalité, et les mystères de l’ADN à votre portée !
Science fiction vous avez dit …?
Fabriquer ses propres mutants dans son garage est maintenant possible, les biotechnologies offrent aujourd’hui à l’homme des outils phénoménaux de transformation de la nature.
Amis curieux, projetez vous dans un avenir pas si lointain, et venez suivre la folle aventure d’un apprenti sorcier du dimanche, bio-hacker aux allures de dandy, quelque part entre le professeur Tournesol, le geek féru de nouvelles technologies et le créateur fou de Frankenstein…
Il vous guidera dans les méandres de la création d’OGM maison, d’un distributeur d’embryons à une volière à chromosomes…
Spectacle transgénique hors contrôle, cette fable gestuelle sans parole vous embarque dans un cartoon scientifique délirant, aux portes du surnaturel. »

 

La compagnie Pernette en images

La compagnie en vidéos

Accéder à notre chaine Youtube

Inscription à notre newsletter