Sous la peau

Sous la peau

Une tentative chorégraphique, sensuelle et … érotique.
Une pièce tout public, accessible à partir de 14 ans.

Chorégraphie : Nathalie Pernette assistée de Regina Meier – Interprétation : Lucien Brabec, Aimée Lagrange et Vincent Simon – Image scénographique : Daniel Pernette – Musique : Franck Gervais – Lumières : Caroline Nguyen  –  Costumes : Fabienne Desflèches – Direction technique/son : Stéphane Magnin

Durée : 60 minutes environ

Comment un être tout entier se rapproche lentement mais sûrement d’un autre, quel temps laissé à l’observation, au parfum, au frôlement, aux attentes délicieuses, à l’échange et à l’écoute?

Jeux de séduction, d’approche et de refus, effeuillages, variations subtiles de rythmes, de contacts physiques, du plus lointain au plus proche… Cette nouvelle création tente de saisir et de traduire en mouvements, toutes les couleurs et toutes les étapes d’une approche amoureuse, d’un chemin vers l’autre, vers un amour physique qui n’oublie pas l’apaisement.

Sous la peau rassemble sur un plateau trois interprètes autour de toutes les variations finement érotiques possibles en solo, duo ou plus encore.

Une partition sensuelle qui permet l’émergence de gestuelles, d’énergies, d’états de corps très particuliers, mais aussi la naissance d’un langage du toucher, hérité du quotidien et magnifié par la danse.

Sous la peau est un puissant désir de réveiller le corps et les sens, des danseurs bien-sûr, mais surtout des spectateurs, jeunes et moins jeunes !

Association Na/Compagnie Pernette, Le Merlan – Scène nationale de Marseille, Les 2 Scènes – Scène nationale de Besançon, ViaDanse – CCN de Belfort, Le Théâtre – Scène nationale de Mâcon, Scènes Vosges – Scène conventionnée à Epinal, Le Rive Gauche – Scène conventionnée de Saint-Etienne du Rouvray.

Avec le soutien du Conseil Départemental du Doubs et de la Ville de Besançon.
Avec le soutien de l’ADAMI pour l’aide à la captation.

"Sous la peau" en images

La compagnie en vidéos

Accéder à notre chaine Youtube

Inscription à notre newsletter