Les Miniatures

Chorégraphie : Nathalie Pernette
assistée de Regina Meier

Interprétation : Lucien Brabec, Arnaud Cabias, Laurent Falguiéras, Lisa Guerrero, Nathalie Pernette, Pauline Simon

Maître de cérémonie, conteur... : Franck Gervais

Création musicale : Franck Gervais

Création costumes : Nadia Genez

Création les 15 et 16 mai 2009 aux Rencontres d’Ici et d’Ailleurs à Noisy-le-Sec

Co-production : Compagnie Pernette/Association NA, Château Rouge à Annemasse, Les Pronomade(s) en Haute Garonne/CNAR Encausse-les-Thermes, L'Abattoir/CNAR Chalon-sur-Saône, Le Moulin Fondu/CNAR Noisy-le-Sec, Le Citron Jaune/CNAR Port Saint Louis


Cette pièce de la compagnie Pernette a la propriété des fameuses poupées russes.
En effet, Les Miniatures, de courtes pièces dansées de quatre à vingt minutes, se déclinent du duo à la pièce de groupe, en passant par un programme "en continu" articulant séquences dansées et textes lus.

1ère Miniature : LA ROSE
Danse d'offrande pour une rue piétonne

C'est un projet de "construction du corps"… Comme on construirait, assemblerait, vérifierait pièce par pièce les éléments d'une mécanique.
Ce duo, rigoureusement écrit à l'unisson sur deux lignes parallèles, accumulerait danse des pieds, des genoux et des hanches, du bassin puis du corps central, des mains, des bras et des épaules, de la tête et du cou, dans une recherche du maximum de mobilité articulaire et d'une grande vitesse d'exécution.
Un corps à la limite de la robotique, une construction "froide" pour un acte ultime tout en douceur : offrir une rose, cachée au cœur du costume, à un spectateur.




2e Miniature : L’APPARITION
Fascination dansée pour terre glaise et quatre mains

Deux danseurs attablés côte à côte devant un petit groupe de spectateurs.
Ils pétrissent, remuent, malaxent, retournent, étalent, roulent et tordent un matériau souple, dans une savante chorégraphie de mains... jusqu'à créer l'image reconnaissable de deux êtres.
Unisson, calage, décalage, question-réponse mais mouvement fluide et perpétuel… Attirer et retenir l'œil du spectateur.
Cette sorte de démonstration empruntera au tour de magie et nous permettra de remettre en scène et en miniature notre goût pour le rapport à la matière.

 

 



3e Miniature : L’INSOMNIE

Une célébration du tactile

S'il y a, en ma qualité de danseuse et chorégraphe, un domaine que je souhaiterais pouvoir faire apprécier du public, c'est celui des sensations tactiles.
L'insomnie sera une expérience "à partager", conduite par deux danseurs, reçue par un spectateur volontaire sous le regard des autres.
Confortablement assis sur un siège, les yeux fermés ou ouverts à sa convenance, "l'élu" recevra une fine danse de contact orchestrée par les deux interprètes.
Un massage en mouvement, qui s'appuiera sur un ensemble de verbes d'actions tirés du dictionnaire.
L'envie de donner et recevoir sans qu'un seul mot ne soit échangé…

 

 


4e Miniature : LES OIGNONS

Partition pour deux corps et dix couches de vêtements

La question de la mise en mouvement du vêtement est récurrente dans le répertoire de la compagnie…
Envol de vieilles fripes (Le sacre du printemps), déshabillage en solitaire (Le nid, Animale, Pedigree), vastes manteaux qui glissent dans l'espace (Le cabaret martien)… Cette quatrième miniature sera l'occasion d'un dialogue en mouvement autour de l'effeuillage mutuel.
Je t'enlève ton bonnet, tu m'enlèves mon écharpe, je t'enlève ton pardessus, tu m'enlèves mes gants…
Une conversation muette mais sensible, sensuelle, pleine de tact, pendant laquelle tous les "ingrédients" sont soigneusement pris, retirés et laissés au sol.
Une chorégraphie qui s'appuiera sur chaque nature de vêtement et chaque matière pour une mise à nu au ralenti.

 

Cliquez ici pour visionner un extrait vidéo du spectacle

5e Miniature : LE VERGLAS

Cette miniature s ‘appuie sur un incident fréquent de l’hiver : glisser sur une plaque de verglas !
Pas de présence de glace mais plutôt de carrés de bois extrêmement lisse, sur lesquelles évolueront les danseurs dans des partitions en solo mais en relation : décalage, unisson et fugue. Ces « plaques de verglas individuelles » maintiendront les corps, après une chute initiale, dans un état de glissement permanent et ralenti.
Glissements au sol et dans l’espace, descentes et remontées incessantes sur la verticale ou en spirale. L’impression d’une chute sans fin…

 


 

6e Miniature : À LIVRE OUVERT

Que verrions-nous, qu’entendrions-nous si d’un seul coup, nos pensées prenaient forme et son ?
Cette Miniature est destinée au banc public, siège de beaucoup de lectures, siestes mais aussi de réflexions et de contemplations…
Elle cherchera à rendre palpable ces pensées qui nous traversent ou nous habitent le temps d’une assise. Mélange de mots, de mouvements et d’onomatopées parfois associées.
Deux danseurs côte à côte, deux cerveaux à ciel ouvert, tel un livre laissé sur un banc …

 

Le Rond Point